La science ne dit pas tout ! On nous cache des choses ?

dimanche 11 octobre 2015
par  Dr Phil
popularité : 0%

La science dit tout, ou plus précisément écrit tout.
C’est pourquoi des centaines de milliers d’articles sont publiés et accessibles à qui veut bien s’en donner la peine et surtout à celui qui a la formation pour les lire, les comprendre, les critiquer. Mais il est vrai que toutes les publications scientifiques n’ont pas la même qualité, que certaines sont fausses, voire volontairement trompeuses, que les constatations scientifiques évoluent dans le temps et parfois se contredisent, que les sujets de recherche et de publication sont parfois choisis pour leur potentiel médiatique ou leur rentabilité, quitte à faire l’impasse sur certains sujets plus pertinents, etc.
Tous ces défauts sont le prix logique à payer pour une liberté de publier et diffuser de la science et de nombreux efforts sont faits pour améliorer la qualité de la recherche et des publications.

Bien sûr, il n’y a pas que les les études scientifiques, il y a aussi les connaissances "culturelles", celles qui se transmettent de génération en génération, les "recettes de grand-mères", et aussi les "évidences". Je pense qu’elles méritent d’être confrontées à la démarche scientifique, car elles renferment peut-être des trésors.

Il y a aussi, hélas, la patascience des gourous, des énervés, des frustrés, des complotistes, qui en se cachant sous un verni de science ou un diplôme scientifique jugent de façon unilatérale que cela les dispense de donner des preuves à leurs allégations. Ils prennent donc leur public - moi, vous, nous - pour des imbéciles.

Quant à la démarche scientifique, je ne vois pas d’autre moyen pour connaître la "vérité", ou du moins se poser les bonnes questions, valider ou non des hypothèses, et tenter de faire avancer la connaissance. Même si elle est imparfaite, elle est mieux que le néant. Et puis, cela stimule notre sens critique.

C’est pourquoi les gourous, et tous les gens qui ont des réponses avant même d’avoir la question, détestent la science. Elle les vexe et, surtout, elle risque de faire réfléchir leurs clients.


Commentaires