Est-ce vrai que le climat humide aggrave les douleurs d’arthrose ?

jeudi 20 juillet 2006
par  Dr Phil
popularité : 1%

PEUT-ÊTRE VRAI… OU PAS. Encore une fois, des études scientifiques s’intéressent à une rumeur et... semblent la confirmer, ou l’infirmer...

Pt’être ben qu’oui, pt’être ben qu’non. Y’a plus d’saison pour la science !

Les personnes souffrant de douleurs chroniques, en particulier quand il s’agit d’arthrose, rapportent fréquemment que les douleurs sont aggravées ou déclenchées par un temps humide et froid (ou un changement climatique). Certains pensent prévoir le changement de temps "grâce" à leurs douleurs.

De très nombreuses - et plus ou moins sérieuses - études scientifiques ont tenté de démontrer ou de contredire cette sensibilité des arthrosiques au climat.

Le problème est qu’on doit, pour répondre à cette question, comparer :

  • la perception qu’a le patient de sa douleur, forcément subjective et arbitraire, (il n’existe pas de "douleuromètre" comme il existe des tensiomètres, c’est pour cela qu’on évalue la douleur, on ne la mesure pas) qui est peut-être influencé par sa propre "croyance" dans le rôle du climat (en sachant qu’il pleut dehors, est-ce qu’il ne va pas avoir tendance à être davantage attentif à sa douleur ?) ;
  • à des paramètres climatiques, en théorie irréfutables grâce à des mesures météorologiques scientifiques. Oui, mais quel paramètre doit-on étudier : la température, la pression atmosphérique, la pluviométrie, la variation de pression ou de température, l’hygrométrie, l’ensoleillement , l’âge du capitaine, etc. ?*

Résultat, de nombreux scientifiques jurent qu’il y a un lien entre météorologie et arthrose, d’autres que c’est totalement faux !

Comme disent certains scientifiques philosophes : "la cause est incertaine, mais l’effet est réel".

En 2017, même le British Medical Journal s’en mêle !
Jena AB et coll. ont décidé de voir large et de mettre fin au suspens, en tout cas en ce qui concerne le rôle de la pluie sur les patients américains âgés. Ils ont passé en revue de façon rétrospective (grâce aux données d’assurance US Medicare) les motifs de 11 673 392 consultations de 1 552 842 adultes âgés de 65 ans, entre 2008 et 2012. Ils ont croisé le plus rigoureusement possible les données météorologiques officielles du lieu de chaque consultation avec les motifs de consultation.
Les résultats de leur étude, publiée dans le prestigieux British Medical Journal (journal sérieux, mais pas forcément triste) sont sans appel : la proportion de patients consultant pour plainte douloureuse articulaire ou lombalgie était de 6,35% pendant les périodes de pluie et de 6,39% pendant les périodes sèches : différence ajustée = 0,04% ; IC95% IC95% L’intervalle de confiance à 95% (IC95%) est un intervalle de valeurs qui a 95% de chance de contenir la vraie valeur du paramètre estimé. Pour faire simple, si un résultat d’une étude donne le chiffre 4,5 (estimation ponctuelle) avec un IC95% = 1,3-9,6 on voit qu’en fait la "vraie" valeur se situe dans une fourchette très large puisque le résultat a statistiquement autant de chance d’être 1,3 que 9,6. ! La fourchette de valeurs de l’IC95% est donc ESSENTIELLE pour juger d’un résultat communiqué dans une étude. Par exemple, un risque relatif de 1,2 pourrait signifier un risque accru de 20%, mais si l’IC 95% est 0,9-1,3, alors 0,9 a autant de chance d’être la vraie valeur que 1,3 ! C’est une erreur TRES fréquente des journalistes, mais aussi parfois de certains scientifiques que d’oublier l’IC95% et de se tromper dans l’interprétation d’un résultat. = -0,07 ; +0,001 (ns). Donc il n’y a aucune différence, même minime, entre les jours de pluie et les journée ensoleillées. Malgré sa taille impressionnante cette étude présente des biais biais En statistique, un biais est une démarche qui engendre des erreurs dans les résultats d’une étude.
Exemples de biais :
• Biais de sélection : les personnes sondées ne sont pas représentatives de la population générale
• Biais de mesure : les techniques de mesures sont incorrectes
• Biais de publication : les données sont davantage diffusées lorsqu’elle arrangent les auteurs de l’étude. Dans le passé, il était courant d’interrompre ou de ne pas publier une étude sur un médicament qui ne donnait pas les résultats espérés. Ainsi, la plupart des publications portant sur un médicament lui étaient-elles favorables. De nos jour, l’obligation de rendre publique tout essai thérapeutique a pour objectif de limiter ce biais.
• Biais d’un estimateur : la différence entre l’espérance de l’estimateur et la vraie valeur du paramètre estimé.
• Biais d’interprétation : erreur dans le mode d’analyse des résultats.
• etc.
(par exemple, on peut consulter un jour ensoleillé, mais avoir une douleur depuis plusieurs jours déclenchée un jour de pluie) et ne permet pas de répondre avec certitude à la question posée.

Le lien entre météorologie et rhumatologie ne semble donc pas très réel, ou du moins impossible à démontrer. Alors, continuons de parler de la pluie et du beau temps, de toute façon, on n’y peut pas grand chose...

* Une étude, cherchant si les douleurs lombaires pouvaient être liées à la météorologie, n’a quasiment trouvé aucun lien, si ce n’est avec… la vitesse du vent (Steffens D, et al. 2014). Je pense qu’avec l’âge du capitaine on aurait eu une chance de trouver un lien également…


Niveau de preuve : FAIBLE

Sources :

Patberg WR, Rasker JJ. Weather effects in rheumatoid arthritis : from controversy to consensus. A review. J Rheumatol. 2004 Jul ;31(7):1327-34.

Strusberg I, Mendelberg RC, Serra HA, Strusberg AM. Influence of weather conditions on rheumatic pain. J Rheumatol. 2002 Feb ;29(2):335-8.

Guedj D, Weinberger A. Effect of weather conditions on rheumatic patients.
Ann Rheum Dis. 1990 Mar ;49(3):158-9.

Aikman H. The association between arthritis and the weather. Int J Biometeorol. 1997 Jun ;40(4):192-9.

Gorin AA, Smyth JM, Weisberg JN, Affleck G, Tennen H, Urrows S, Stone AA. Rheumatoid arthritis patients show weather sensitivity in daily life, but the relationship is not clinically significant. Pain. 1999 May ;81(1-2):173-7.

Steffens D, Maher CG, Li Q, Ferreira ML, Pereira LS, Koes BW, Latimer J. Effect of weather on back pain : results from a case-crossover study. Arthritis Care Res (Hoboken). 2014 Dec ;66(12):1867-72. doi : 10.1002/acr.22378.

Jena AB, Olenski AR, Molitor D, Miller N. Association between rainfall and diagnoses of joint or back pain : retrospective claims analysis. BMJ. 2017 ;359. http://www.bmj.com/content/bmj/359/bmj.j5326.full.pdf


Commentaires

Logo de clerissi
jeudi 19 décembre 2013 à 13h46 - par  clerissi

Multioperer des lombaires avec pose et retrait d une arthrotese lombaire je souffre énormément mais ne crois pas au mauvais j ai un mal reçurent. Merci de m avoir lue

Navigation

Articles de la rubrique