Est-ce vrai qu’il y a des gens qui désirent se faire amputer ?

vendredi 30 décembre 2011
par  Dr Phil
popularité : 21%

Réponse : VRAI, il s’agit du "trouble identitaire de l’intégrité corporelle"

Le "désir d’amputation" est un trouble mental surprenant qui pose de vrais défis aux psychiatres et de vrais débats de conscience aux chirurgiens.

L’apotemnophilie apotemnophilie désigne un trouble ou l’excitation sexuelle est conditionnée par le désir intense d’être soit-même amputé (apotemnophilia en anglais) désigne un trouble qui suppose une excitation sexuelle liée au fait d’être amputé avec désir de passer à l’acte, et l’acrotomophilie acrotomophilie désigne un trouble ou la personne recherche des partenaires sexuels amputés , la recherche de partenaires amputé(e)s (Baubet T 2007). Ces dernières années est apparu un nouveau concept, le trouble identitaire de l’intégrité corporelle (TIIC, body integrity identity disorder en anglais), trouble rare de l’identité conduisant les patients a demander qu’on leur ampute un membre (perçu comme étranger au corps) ou qu’on le paralyse. Ces demandes insistantes, aboutissant parfois à l’intervention chirurgicale avec amputation d’un membre sain, posent un problème étique aux médecins.
Les patients vont jusqu’à s’auto-mutiler de telle sorte que l’amputation deviennent médicalement justifiée. Aucun traitement psychothérapeutique ou médicamenteux n’est à ce jour efficace.

Bayne T et collaborateurs (Département de Philosophie, Macquarie University, Sydney) mettent les pieds (non amputés) dans le plat en proposant une position assez radicale : à partir du moment où il s’agit d’une maladie mentale dont l’objet est le désir d’amputation, que les patients semblent avoir une capacité de pensée autonome, qu’il n’existe aucun autre traitement efficace de ce trouble et après réflexion sur les arguments moraux, les auteurs concluent que les chirurgiens devraient pouvoir être autorisés à répondre aux demandes des patients.

Müller S. (Medical Faculty, Institute for History, Theory, and Ethics of Medicine, RWTH Aachen University, Allemagne) souligne que les patients atteints de TIIC expliquent que leur désire est comparable à celui des transsexuels qui demandent au chirurgien de corriger leur sexe physique pour l’aligner sur leur sexe psychologique. L’auteur expose les arguments contradictoires :

  • D’un côté on peut considérer que ces patients souffrent et sont aptes à prendre une décision de modification de leur aspect corporel pour le mettre en harmonie avec la perception de leur corps.
  • D’un autre côté, s’il est démontré que ce trouble correspond à un dérèglement neuro-psychologique (certains troubles similaires sont observés lors d’accidents vasculaires cérébraux) et qu’il s’accompagne d’anosognosie (méconnaissance de sa maladie par un patient), l’amputation devrait être contrindiquée, car considérée comme un traumatisme infligé à un patient mentalement malade. Dans ce cas, ce n’est pas le symptôme qu’il faudrait corriger, mais bien tenter une thérapie de l’étiologie, visant à ré-intégrer le membre "étranger" au reste de l’image corporelle.

Vaste débat, que je refuse de "trancher".


Niveau de certitude : ÉLEVÉ

Quelques références

Baubet T, Gal B, Dendoncker-Viry S, Masquelet AC, Gatt MT, Moro MR. [Apotemnophilia as a contemporary frame for psychological suffering]. Encephale. 2007 Sep ;33(4 Pt 1):609-15.

Bayne T, Levy N. Amputees by choice : body integrity identity disorder and the ethics of amputation. J Appl Philos. 2005 ;22(1):75-86.

Müller S. ( Body integrity identity disorder (BIID)—is the amputation of healthy limbs ethically justified ? Am J Bioeth. 2009 Jan ;9(1):36-43.

Phillips KA, Wilhelm S, Koran LM, Didie ER, Fallon BA, Feusner J, Stein DJ. Body dysmorphic disorder : some key issues for DSM-V. Depress Anxiety. 2010 Jun ;27(6):573-91. Review.

Kasten E. [Body Integrity Identity Disorder (BIID) : interrogation of patients and theories for explanation]. Fortschr Neurol Psychiatr. 2009 Jan ;77(1):16-24. Epub 2008 Dec 19. Review. German.


Commentaires