Est-ce vrai qu’on peut attraper des poux dans une piscine ?

vendredi 5 octobre 2012
par  Dr Phil
popularité : 100%

Réponse : probablement FAUX. Les poux peuvent survivre 20 minutes à l’immersion en piscine. Mais ils ne quittent pas pour autant les cheveux du nageur, et de toute façon ne nagent pas. Donc le risque d’attraper des poux dans l’eau de la piscine semble faible. Cependant l’échange de brosse, peigne, ou serviette après le bain peut transmettre des poux...

Les poux sont l’objet de nombreuses croyances. Parmi celles-ci, la transmission dans les piscines.
Une équipe australienne (Canyon D, Speare R, 2007) a mené une étude scientifique pour en avoir le cœur net.

Les chercheurs ont étudié deux phénomènes :

  • le poux peut-il survivre (voire nager) dans l’eau ?
  • si on se baigne dans une piscine avec la tête pleine de poux et de lentes, combien vont tomber dans l’eau (et risquer, s’ils survivent et qu’ils nagent ou gardent assez de mobilité, de s’accrocher à des cheveux d’un baigneur) ?

Si on a la réponse à ces deux questions, on peut raisonnablement évaluer le risque qu’une personne puisse "attraper" des poux en se baignant dans une piscine.

Les auteurs ont donc réalisé deux études : une étude "in vitro" pour répondre à la première question, une étude sur le terrain (en piscine) pour répondre à la deuxième.

Dans la première étude, les poux (accrochés à des cheveux coupés) ont été immergés pendant 20 minutes dans des solutions aqueuses à 25 +/- 1 degrés C : eau déminéralisée, eau de mer, solutions salines (30, 60, 120 et 240 g / l), et de l’eau chlorée (0,2, 2 et 5 mg / l). Dans tous les essais, les poux sont devenus immobiles et sans réaction à une stimulation physique. Après être entré dans cette "torpeur", ils ont tous récupérés leurs capacités de mouvement et d’alimentation moins d’une minute après avoir été sortis de l’eau, et sont restés en vie pendant au moins 4 heures.

Première conclusion : les poux ne nagent pas, mais survivent à un bain d’eau de 20 minutes, en entrant dans une sorte de "stase".

L’essai sur le terrain a consisté à faire nager quatre personnes infectées naturellement par des poux dans une piscine chlorée pendant 30 minutes. Aucune perte de poux ou aucun transfert de tête à tête n’ont été observés.

Ces résultats indiquent que, bien que les poux de tête peuvent survivre à une immersion, ils restent fermement accrochés à la tête de leur hôte, et si jamais ils se détachaient, ils entrent dans une torpeur immobile peu propice à la nage ou à l’accrochage à une nouvelle chevelure.
La transmission des poux par l’intermédiaire de l’eau des piscines semble donc, d’après cette étude, peu probable .

Mon commentaire :

Si la probabilité d’"attraper" des poux dans l’eau d’une piscine semble faible, il ne faut pas oublier quand même des mesures de bon sens afin de ne pas tenter un poux de quitter une tête pour aller s’installer sur la votre :

  • ne pas s’échanger les brosses, les peignes, les serviettes
  • porter un bonnet de bain, c’est moche, mais ça peut vous protéger.

Niveau de preuve : MOYEN

Référence :

Canyon D, Speare R. Do head lice spread in swimming pools ? Int J Dermatol. 2007 Nov ;46(11):1211-3.


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique