Est-ce vrai que le café au lait est un poison ?

jeudi 3 octobre 2013
par  Dr Phil
popularité : 100%

Réponse : c’est apparemment FAUX, je n’ai trouvé aucune étude scientifique démontrant un effet toxique de l’addition de lait ou de crème au café, il s’agit vraisemblablement d’une rumeur sans rationnel scientifique.

C’est une question qui m’a donné du fil à retordre.

Malgré les prises de position rageuses* de nombreuses personnes sur internet et dans des magazines, avec force détails sur la caséine qui "flocule avec les tannins du café", il est très difficile de trouver des études scientifiques étudiant une éventuelle toxicité du mélange café / lait (ou crème). À ma connaissance aucune publication n’étaye de façon formelle cette interaction, et surtout je n’ai trouvé aucune étude faisant état d’une quelconque conséquence sur la digestion ou la santé. Tout au plus, en effet, un phénomène de floculation de la crème dans le café gêne-t-il les spécialistes de la restauration rapide, d’où l’usage de crème sans caséine. Peut être la crème retarderait-elle un peu l’assimilation des anti-oxydants du café (1, 2) ? Pas de quoi fouetter un chat (ni une crème). Enfin, en creusant un peu, on peut même trouver des auteurs qui suggèrent que l’ajout de lait dans le café ou le thé devrait être recommandé afin de lutter contre les carences en fer dans certains pays. En effet, ces auteurs (3) constatent que la caséine du lait peut s’opposer aux effets négatifs des tanins du café ou du thé sur l’absorption du fer.

J’émets donc l’hypothèse que nous sommes en présence d’une véritable rumeur qui est transmise depuis des décennies. Pourquoi le café au lait suscite-t-il une telle rumeur ? Voici une tentative d’explication, qui n’engage que moi :

  • le café est source de nombreuse rumeurs (il rend cardiaque, il est addictif,…) et le lait aussi (il est responsable de tous types de maladies et de cancers,…). On peut donc imaginer que le mélange des deux est un sujet idéal de rumeur !
  • le lait est parfois mal digéré par les adultes (voire décrié par certains, mais je ne rentrerai pas dans ce débat pour cet article), phénomène qui peut entretenir la rumeur
  • le café au lait n’est consommé que par une minorité de personnes. Or, le mécanisme même d’une rumeur se base sur une crédibilité minimale. Imaginez que j’essaye de faire courir la rumeur que l’oxygène, ou le sel, ou le poivre sont cancérigènes : tout le monde voit bien que l’humanité est encore en vie et que tout le monde n’a pas le cancer : la rumeur ne trouve aucun écho, même chez les gens les plus crédules. En revanche, des millions de personnes qui ne boivent pas de café au lait (et trouvent ça très mauvais) sont prêtes à accepter l’idée que ceux qui en boivent sont des fous suicidaires. A contrario, des sujets trop élitistes ne feront jamais une bonne rumeur : "les vieux vins de Madère donnent des cystites". Allez faire une rumeur avec ça... (et bien sûr, c’est purement inventé !)
  • si le "crime" (imposer au monde un produit toxique) peut profiter à quelqu’un, ceci peut crédibiliser une rumeur. Dans notre cas, par exemple, on pourrait suspecter les producteurs de café et de lait de nous cacher des informations sur la toxicité combinée de ces deux breuvages.

Enfin, comme dans toute rumeur, la charge de la preuve est inversée : celui qui propage la rumeur n’a pas besoin de la prouver, c’est aux autres de démontrer qu’il se trompe. Exemples : "Prouvez-moi que les extra-terrestres n’ont pas déjà envahi la terre ?" "Prouvez-moi que l’esprit ne peut pas tordre le métal ?", ou bien "Prouvez-moi que le café au lait n’est pas nocif ?"

Voici les résultats de mes recherches et la réponse à la question "le café au lait est-il un poison ?". Je vais continuer à suivre les publications scientifiques sur le sujet pour mettre à jour cet article dès qu’il y aura du nouveau.

* Et parfois surprenantes : on trouve même un internaute qui dit que boire du café au lait provoque une "douleur de l’épaule gauche sauf en cas de trouble du transit et de l’estomac où elle se localise à droite" ! En gros, dès qu’on a mal quelque part : c’est le café au lait !

MISE À JOUR : 1er octobre 2015

IMPORTANT
Comme je le supposais, cet article génère énormément de messages. Il y a des messages qui sont des témoignages ou des interrogations que je respecte et auxquels je m’efforce d’apporter ma modeste vision. Hélas, il y a aussi des messages avec des allégations non référencés, obsolètes, arbitraires, vagues, totalement farfelues… souvent issues de "gourous" qui prétendent tout savoir et avoir la réponse définitive à tout (par exemple "manger des bananes pour contrecarrer l’effet du calcium du lait") pure invention de personnes pas très sérieuses, bref tout le contraire de la philosophie de estcevrai.fr. Je préfère ne pas les publier et ne pas perdre mon temps à apporter des réponses sérieuses, motivées, équilibrées à ce genre de propos qui ne demandent aucun effort et aucun sens critique à leurs auteurs. Donc, merci de bien vouloir référencer (SÉRIEUSEMENT bien sûr, avec plusieurs études convergentes et en citant précisément vos sources, pas "une étude dit que") toutes les allégations que vous proposez, et si vous pensez tout savoir et avoir la réponse définitive à ce sujet car elle vous a été transmise par une pensée supérieure que vous ne pouvez pas citer, passez votre chemin, il y a de nombreux endroits sur le web où vous pourrez déverser ces inepties, et si ça vous peux vous aider à assumer votre ambivalence ("j’utilise des termes scientifiques trouvés sur google quand ça m’arrange, mais je déteste quand on me contredit avec de vrais arguments scientifiquement valables : pffff les études scientifique ça ne sert à rien") et valoriser votre ego, c’est déjà bien.
Je vous livre un exemple de message inepte que je refuse de commenter "…Quand au calcium il suffit de prendre du magnésium pour dissoudre les plaques de calcium dans le sang". En dehors de la faute d’orthographe, totalement excusable, il y a une vraie faute de goût : seul un ignorant peut poster ce genre de message sur estcevrai.fr.


Références :

1. Renouf M, Marmet C, Guy P, Fraering AL, Longet K, Moulin J, Enslen M, Barron D, Cavin C, Dionisi F, Rezzi S, Kochhar S, Steiling H, Williamson G. Nondairy creamer, but not milk, delays the appearance of coffee phenolic acid equivalents in human plasma. J Nutr. 2010 Feb ;140(2):259-63. Epub 2009 Dec 9.

2. Duarte GS, Farah A. Effect of simultaneous consumption of milk and coffee on chlorogenic acids’ bioavailability in humans. J Agric Food Chem. 2011 Jul 27 ;59(14):7925-31. Epub 2011 Jun 15.

3. Farkas CS, Harding le Riche W. Effect of tea and coffee consumption on non-haem iron absorption : some questions about milk. Human nutrition. Clinical nutrition. 1987 ;41(2):161-163.


Commentaires

Logo de Arnaud Dorthe
vendredi 25 août 2017 à 14h27 - par  Arnaud Dorthe

COMMENT ?!!
Les vieux vins de Madère donnent des cystites ?!
Ah d’accord... tout devient clair maintenant !

Logo de Diagonale
jeudi 16 juin 2016 à 11h15 - par  Diagonale

Donc pas de réponse précise et directe de la part d’estcevrai à votre question précise, elle.

Et je noterais pour le blogueur qui s’essaie à faire de la sociologie de la rumeur (sans avoir lu il est vrai Edgar Morin), que le manque d’études scientifiques peut relever de beaucoup de facteurs tels que :

L’évacuation d’études et d’articles par des intérêts croisés entre diffuseurs de revues et industrie agro-alimentaire. Non parution d’articles par des revues craignant des retombées négatives du fait des mêmes pressions d’intérêts financiers. L’absence de fond pour certains types de recherches du fait, toujours, des mêmes intérêts...

Pour mémoire, le tabac et l’amiante sont les meilleurs exemples de la "complexité" des recherches médicales face aux intérêts économiques !

Donc, les arguments de type "aucune étude" ne sont pas plus pertinent que des rumeurs "supposées" (et donc elles non plus sans fondements par des études ou articles). Et donnent simplement l’impression d’une collusion avec des intérêts supérieurs... Sans rapport avec la science !

REPONSE DE ESTCEVRAI
Bonjour. Il faut rester raisonnable, le tabac et l’amiante tuent, et ils ont fait l’objet de centaines de publications. Il n’est pas honnête de les prendre en exemple quand on évoque le café au lait, car cela entretient la théorie d’un complot international bridant la recherche scientifique afin de cacher l’empoisonnement de l’humanité par le café au lait.
Votre théorie de « l’absence d’étude prouve qu’il y a un complot, car ceux qui ont les preuves du poison ne peuvent pas les publier » est dite technique de « l’inversion de la charge de la preuve », utilisée pour les OVNIS, le spiritisme, etc. Comme je ne peux pas prouver qu’il n’y a pas complot, vous prétendez que ceci renforce l’hypothèse du complot et que c’est un argument pour dire que le café est un poison et que la rumeur est « supposée ».
Pourtant, dans votre liste sur les causes possibles au manque d’étude sur le sujet vous ignorez de façon surprenante la première et la plus importante : l’absence de sujet. Le café au lait n’est pas un poison : il n’y a pas le début d’une théorie qu’on pourrait tenter de vérifier par des études, ni même le début d’un soupçon de cas de toxicité. Donc étudier quoi, sur quelle hypothèse, comment, chez qui, pourquoi ?
Aussi, dans le cas de la toxicité du café au lait, l’absence de publication indique uniquement qu’il s’agit d’une légende urbaine.
Cependant, si vous êtes sincèrement persuadé qu’il y a un complot international sur le café au lait, qui menace l’humanité et vos enfants, pourquoi ne pas passer de la parole aux actes ? Vous pouvez agir très simplement : pourquoi ne prenez-vous pas quelques minutes pour lancer une pétition ou encore mieux un financement participatif sur une étude qui sera - enfin - publiée, plutôt que des "y’a qu’à, faut qu’on" de comptoir ? Je serai ravi de publier en toute objectivité un démenti sur estcevrai.fr grâce à vos pertinentes contributions.

Logo de Dr Phil
mardi 26 avril 2016 à 22h47 - par  Dr Phil

Bonjour, à ma connaissance ce que vous décrivez n’est pas publié dans la littérature médicale. Ce type de pathologie est parfois complexe à traiter, et peut parfois s’améliorer, alors si l’arrêt du café au lait coïncide avec votre guérison définitive et que vous n’en souffrez plus, c’est ce qui compte, au final et la raison veut que vous continuiez dans ce sens.

La difficulté est de transformer une association : "évènement 1 survient en même temps que événement 2" en un lien de cause à effet : "évènement 1 est responsable de l’évènement 2". Pour illustrer, 99% des personnes qui prennent des antibiotiques vont guérir de leur rhume dans les 7 jours. Tout simplement parce qu’elles auraient guéri également sans l’antibiotique. Il y a association, mais pas lien de cause à effet. Et cela se reproduira à chaque fois qu’elle prendront un antibiotique pour un rhume et va donc les conforter dans leur certitude. Pourtant l’antibiotique n’a aucun effet sur le rhume, c’est prouvé.

Logo de kaci
mardi 26 avril 2016 à 21h58 - par  kaci

Bonjour
j’ai une maladie de l’oreille interne provocant des vertiges et pertes d’équilibre, nausées etc... Normalement l’hiver je suis tranquille mais dés que la chaleur arrive, les symptômes reviennent. Depuis un moment déjà, quotidiennement j’ai des vertiges. On m’a suggéré de prendre le café au lait séparément. Ce que je fis. Et bien depuis 7 jours je n’ai pas eu de vertiges. J’attends la suite. Y’a-t-il vraiment un rapport ?.
sincérement

Logo de Dr Phil
mardi 5 janvier 2016 à 10h29 - par  Dr Phil

Bonjour, le sport de haut niveau est exigeant et l’entraînement intensif peut provoquer -outre des lésions musculo-squelettiques- des troubles de l’humeur, des perturbations du sommeil, des troubles dépressifs, etc. (Killer SC 2015). Si on ajoute la pression des « chronos », on peut comprendre que les sportifs de haut niveau soient parfois exagérément sensibles à tout ce qui leur semble potentiellement néfaste à leur métabolisme et à leurs performances. Certains déclenchent donc des stratégies d’éviction ou au contraire de surconsommation de certains aliments dans l’espoir d’améliorer leur performances. Il faut respecter cette position, mais ne pas en faire une règle de « bonne santé » (le sport intensif n’est pas toujours synonyme de bonne santé).
Quant à la caséine, sa destinée même est de floculer naturellement ! Le fromage, les yaourts, tous les produits laitiers, et bien sûr le fromage blanc, sont des exemples.
Et surtout la caséine entre dans la composition des soupes protéiques qu’ingèrent de nombreux sportifs en vue d’accroître leur masse musculaire. Comme quoi, tous les sportifs ne détestent pas la caséine.

réf : Killer SC, Svendsen IS, Jeukendrup AE, Gleeson M. Evidence of disturbed sleep and mood state in well-trained athletes during short-term intensified training with and without a high carbohydrate nutritional intervention. Journal of Sports Sciences. 2015:1-9.

Logo de pierrepons
lundi 4 janvier 2016 à 23h07 - par  pierrepons

Bonjour,

La rumeur principale ne fait pas état de poison mais de non-digestibilité du tandem café + lait. S’appuyant sur le fait que la caséine (protéine du lait) précipite en formant des grumeaux lorsque mélangée à du café. Ceci étant dû à une acidification du lait, rapprochant la caséine de son point isoélectrique. Pratiquant le sport intensif depuis des années (cyclisme de compétition puis musculation), nombre d’individus de mon entourage on fait état d’une amélioration après cessation d’une telle consommation. On est moins à l’écoute de ses sensations lorsqu’on est en bonne santé et qu’on ne pratique pas de sport intensif, ce qui expliquerait que de nombreuses personnes ne se plaignent pas de discrets désagréments. Après tout, une bonne proportion de la population s’accommode d’une consommation excessive d’alcool ou de cigarette (activement ou passivement) ; les désagréments sont pourtant bien présents ; et comme lu dans les messages précédents, "cela ne les empêche pas de vivre vieux, donc ce n’est pas nocif CQFD". Même argument que vous, quelques exemples (subjectifs de surcroît, aucune analyse rigoureuse des conditions n’ayant été faite sur ces personnes) ne font pas force de preuve.
Mais lorsqu’on pratique le sport à un certain niveau d’intensité, toutes les erreurs se paient cash, et personne ne peut se permettre de fumer ou boire déraisonnablement sans en payer immédiatement le prix. C’est sous des conditions exigeantes, ou avec une santé moins robuste, que l’on voit si un élément apporte des désagréments, qui sont ici sans conteste possible au vu du nombre.

Votre argument soutient-il que :

  • Il n’y a pas précipitation de la caséine en présence de café ou
  • Que si précipitation il y a, elle n’est aucunement préjudiciable à une digestion optimale ?
Logo de Marion
mardi 17 novembre 2015 à 17h16 - par  Marion

Bonjour,
Pour ma part, j’adore le café au lait mais n’en boit que rarement car j’ai constaté que suite à sa digestion cela me rendait irritable, plus nerveuse que d’habitude..
Je supporte bien le lait tout seul, le café également à condition d’être raisonnable, pas plus de 2 ou 3 et en journée c’est mieux, le dernier vers 18 ou 19h max. (Je parle d’expressos ) Tout est affaire personnelle car on voit bien en lisant les témoignages que les avis sont variés. Pour finir une petite astuce, pour celles et ceux qui l’aiment mais ont l’impression de ne pas bien le supporter, remplacez simplement le lait de vache par du lait d’amandes... C’est presque aussi bon et on s’y habitue vite ! Bonne continuation à tous !

Logo de aigledu17
dimanche 25 octobre 2015 à 19h32 - par  aigledu17

Bonjour,
Ce que je lis, est très intéressant mais chacun réagit de façon différente.
Pour ma part je bois du café depuis l’âge de 12 ans (j’en ai 63) et depuis plus de 40 ans j’en bois environ 1.5l par jour.
Pour le café au lait je n’en prends que le matin. et vous savez-quoi ? Je n’ai aucun problème, ni d’insomnie, ni de douleurs quelconques, ni quoi que ce soit.
Au contraire mes reins fonctionnent très bien et j’ai une excellente tension.
Alors voilà qu’en penser ? tout est une question de personne.

Logo de Fromental 43
jeudi 1er octobre 2015 à 02h15 - par  Fromental 43

Petit témoignage (s’il n’est pas modéré, car sans source "officielle")
En 984/85, après avoir entendu que le café au lait est un poison et comme c’est mon petit déjeuner quotidien depuis mon enfance, j’en ai parlé à un copain ingénieur chimiste travaillant dans un labo pharmaceutique. Il me dit que lui aussi à entendu cela et que si je suis d’accord nous pouvons ensemble faire quelques expériences et mesures dans son ptit labo personnel.
Après quelques semaines de recherches (en tâtonnant), nous nous sommes aperçu qu’en ajoutant le café dans le lait, le phénomène de floculation disparait et la teneur résiduelle en caséine devient faible. Ne sachant pas vraiment dans quel sens orienter nos recherches suite à cette découverte, nous concluons (pour nous-même) que la diminution du phénomène de floculation ajouté à la diminution du taux de caséine résiduel, peut "favoriser" la digestion du mélange et décidons que dès le lendemain nous transformerions notre "café au lait" en "lait au café".

Il y a quelques semaines, au bar pmu du village un client commande un café crème, là, un autre client l’interpelle en disant : "vous avez envie de vous suicider, pour boire le pire des poisons", avec mon copain nous éclatons de rire, ce qui met le donneur de leçon en colère et il se lance dans une longue tirade sur la nocivité digestive et cancérogène du-dit mélange. Voyant qu’il était convaincu de ses affirmations, nous ne cherchons pas à le dissuader, mais après son départ, nous faisons part de nos conclusions d’il y a environ 30ans au buveur de café au lait. Lui disant que depuis nous buvons du "lait au café", en indiquant qu’à près de 70ans pour moi et quelques années de moins pour mon copain, nous ne sommes toujours pas morts et que nos problèmes d’arthrose sont certainement dus aux gamelles en enduro pendant notre jeunesse, plutôt qu’au "lait au café" quotidiens.

Par contre, je suis toujours surpris des affirmations de certains/certaines, ici comme ailleurs (reflet du quotidien), beaucoup crient au loup sans l’avoir vu, les mêmes crient à l’abus et au nivellement, mais aspirent que les autres fassent comme eux. Je suis un vieux chnok qui a vécu mai 68 et je tiens à conserver ma liberté de choix (et d’expression), en veillant à ne pas "imposer" mes points de vues aux autres).

Je pense que ceux qui aiment pouvent déguster un petit noir ou un petit crème, sans risque de se déclencher une maladie cœliaque… encore moins un cactus dans le myocarde -lol-, ou de faire surgir un vilain crabe sans ou avec tambour et pourquoi trompettes (de la renommée) -mdr-.

Logo de Léticia
jeudi 26 mars 2015 à 12h36 - par  Léticia

Bonjour,
J’ai commencé le café au lait, alors que j’avais entendu la rumeur de ce mauvais mélange. J’ai lu cet article très intéressant et la réponse me convient je l’admet.
J’ajoute pour ceux qui disent qu’ils le digèrent mal, que c’est surtout le lactose et non le café au lait (sans ajouter l’explication des "cailloux") et que beaucoup de personnes ne supportent pas le lait tout cours !
Les café latte ne m’ont pas posé de soucis. Et si ce matin je digère mon café au lait avec difficulté, (d’où cette lecture) c’est aussi parce que mon déjeuner et les chocolats étaient en grande quantité.
Arrêtons de trouver un "coupable" pour tout et continuons avec modération.
Sinon il faudrait tout arrêter. On n’a qu’une vie. :-)

Logo de Dr Phil
vendredi 13 mars 2015 à 20h10 - par  Dr Phil

Bonjour, merci de votre témoignage qui illustre bien mon article : la café au lait déchaîne les passions ! Néanmoins l’expérience ressentie par une personne n’a pas force de preuve (vous pouvez par exemple gagner au loto quelques jours après avoir arrêté de boire du café, mais avouez que le lien n’est pas valable pour l’ensemble de la population). Quant aux liens avec l’eczéma ou le phemphigus, il n’en est rien, votre dermatologue s’est probablement trompé en vous en parlant (et le phemphigus est une maladie rare, qui serait donc dû à une des boissons les plus fréquentes ? Pas très logique, non ?). Idem pour la cancer du colon, aucun lien. Enfin Novak Djokovic est un excellent tennisman. Comme beaucoup de sportifs de haut niveau il est à juste titre obsédé par sa forme physique et a un nombre limité de moyens pour l’optimiser : entraînement physique et mental et… nutrition. Mais ses conseils nutritionnels ne concernent… que lui. Attention à ne pas chercher à copier tous les comportements nutritionnels des sportifs, ils ont parfois des alimentations déséquilibrées pour répondre à certaines phases de leur entraînement ou de compétition. Ceci dit vous avez bien fait d’arrêter le café si vous le jugez responsable de tous vos maux (apparemment nombreux), mais ça ne suffit pas pour en faire une certitude médicale. Quant aux produits chimiques, c’est une autre histoire, bien triste en effet si elle est exacte et peut être potentiellement dangereuse pour la santé. La solution est peut être de consommer bio ? Cordialement.

Logo de gal07
vendredi 13 mars 2015 à 14h57 - par  gal07

Bonjour,

Je me sens interpellé par cette question de café au lait.
D’un côté j’ai été un adepte du café pendant plus de 40 ans.
Et il était dans ma vie tous les matins.

Vec du recul, le café au lait n’était vraiment pas une bonne idée.

En plus de me donner des brûlements d’estomac, il m’a donné de l’insomnie, de l’anxiété et des étourdissements.
Sa dépendance est tellement puissante que lorsque j’ai arrêté la consommation, je me suis senti totalement épuisé
pendant 2 semaines. Mais quelle libération par la suite.

C’est le tennisman Novak Djokovic qui m’a mis sur la piste lorsqu’il avait déclaré l’avoir supprimé de son alimentation
et qu’il se sentait beaucoup mieux.

Pour l’avoir testé, je sais qu’il me donnait aussi des migraines ophtalmique de temps à autre.

Un dermatologue m’a déjà dit qu’il le déconseille pour tous ceux qui ont des problèmes de peau
comme l’eczéma ou le phemphigus.

Il est peut-être à la base selon un autre du cancer du colon.

Bref, il est vraiment très bon goût et il se consomme partout dans le monde.
Il est une drogue parfaite au quotidien et pas cher sur le marché.

Le Brésil, qui est le plus grand fournisseur de café au monde, ne fournit plus tellement la consommation est grande.
Et de ce fait, je suppose que pour palier à la demande, des produits chimiques sont utilisés de façon routinière.
Dans leur cas, pas question de rater les récoltes. Donc ces produits chimiques se ramassent dans les tasses
à travers la planète.

En ce qui me concerne, le café m’a donné beaucoup de problèmes.
Mais pas de doute sur le reste.. un bon café ça goûte bon.

En toute humilité.

Logo de léa
mercredi 11 mars 2015 à 10h53 - par  léa

Mes deux grands parents (89 et 73ans) boivent leur café au lait tous les jours et ceux depuis des années. L’essentiel étant de choisir un lait bio ou fermier et de se limiter a un par jour. Tout est modération.

Logo de Dr Phil
samedi 10 janvier 2015 à 20h33 - par  Dr Phil

Bonjour, à ma connaissance, il n’existe aucun argument nutritionnel pour empêcher un enfant de huit ans de vouloir tester le goût du café au lait si il en fait la demande. Il a probablement vu quelqu’un en boire et est curieux. Si il aime ça, et qu’il le supporte, pourquoi pas ? Mais attention, en adaptant la dose de café à son organisme quand même, c’est un excitant puissant ! Encore une fois, une des bases de la nutrition c’est le plaisir de la nourriture. On aime, ou on aime pas, il faut essayer différents aliments et écouter ses envies et après adapter son alimentation, du moment qu’elle est variée et équilibrée. Quant à l’hérédité de certaines intolérances alimentaires, elle est possible. Mais on transmet également, par les rituels des repas familiaux, ses propres goûts - et parfois dégoûts - alimentaires, donc il n’est pas toujours facile de faire la part des choses. Si vous faites la grimace en lui tendant le bol de café au lait, ce sera un message éducationnel, bon ou mauvais, à vous de décider.

Logo de émilie
vendredi 2 janvier 2015 à 10h20 - par  émilie

Bonjour, mon petit garçon de huit ans voudrait boire du café au lait. Dois-je le laisser faire ou non car moi aussi quand j’étais enfant/ado j’en buvais mais ne le digérait pas donc je l’ai définitivement stoppé, même le café parfois je ne supporte pas ! Que dois-je faire pour mon petit gas ? Est-ce que l’intolérance au café au lait est héréditaire ?

Logo de phil
lundi 15 décembre 2014 à 20h02 - par  phil

Ecoute ton corps car Tu es ce que tu manges
Le melange cafe lait, outre le fait que l humain n’a pas besoin de lait à l’âge adulte, est source de disfonctionnements gastriques dûs en partie au lactose. De fait, le bon sens voudrait que ceux qui en souffent, cessent ce mélange infigeste.
Par ailleurs, lorsque vous dites que rien ne demontre que le cafe au lait est nefaste, je peux aussi vous dire que rien ne demontre le contraire non plus. Par contre les travailleurs de la sante, eux, constatent les bienfaits digestifs lorsque les patients ’sensibles’ arretent deboire ce melange...

Logo de Dr Phil
samedi 6 septembre 2014 à 09h50 - par  Dr Phil

Bonjour, merci de votre témoignage. Je trouve votre attitude très bonne, vous avez testé différentes approches en commençant par la médecine classique qui vous a peut être permis d’éliminer une maladie lourde. L’arrêt du café au lait est peut être la cause de votre soulagement, ou bien une coïncidence, peut importe dans votre cas, puisque vous allez mieux. On peut recommander la même attitude à d’autres personnes, mais à mon avis dans le même ordre : 1. médecine classique. 2. autres professionnels de santé. 3. expérimentations diverses, dans la mesure où elles ne comportent absolument aucun risque comme c’est le cas de l’arrêt du café au lait. L’arrêt du café au lait "pour voir", ne doit surtout pas empêcher les gens de consulter un médecin "pour savoir".

Logo de Dr Phil
samedi 6 septembre 2014 à 00h05 - par  Dr Phil

Bonjour, merci de votre message. Chacun peut avoir ses croyances et il est vrai que certains médecins disent que le lait est nocif pour l’adulte. Cependant, c’est une allégation qu’ils ne démontrent pas. Je trouve paradoxal de critiquer l’esprit de preuve scientifique et dans le même message de s’appuyer sur l’avis de médecins, qui sont avant tout des scientifiques.
La comparaison avec les animaux n’est pas une preuve, c’est une théorie comme une autre, il est du ressort de ses promoteurs de l’étayer ou de la démontrer, d’une façon ou d’une autre. Ce ne serait pas très compliqué, mais la démonstration se fait attendre, c’est à eux qu’il faut demander pourquoi ils ne réalisent pas d’études sur un sujet qui les mobilise autant.
La nutrition ne peut pas se baser sur des comparaisons avec les animaux pour décider de ce qu’il faut manger ou pas : les vaches adultes ne consomment pas de lait, c’est une réalité, mais elles mangent du foin : faut-il pour autant le conseiller aux humain ? J’ai souvent vu des chats adultes lécher du lait, selon votre théorie leur instinct les trompe et les pousse à s’intoxiquer ? Je pourrais, moi aussi multiplier les exemples animaux, et les "on dit", mais j’ai choisi, en tant que médecin et nutritionniste, d’étudier quand je le peux les preuves disponibles avant de cautionner telle ou telle attitude. Concernant le lait, il me semble qu’il n’y a pas d’argument solide aujourd’hui pour l’interdire aux adultes. En revanche, une alimentation sans produits laitiers peut exposer à un risque de déséquilibre alimentaire si d’autres sources de calcium - notamment - ne sont pas envisagées. Donc, pour le moment, je pense que les personnes qui aiment les produits laitiers doivent les intégrer dans le cadre d’une alimentation variée et équilibrée.

Logo de Abdel
vendredi 29 août 2014 à 18h48 - par  Abdel

Bonjour.

Homme 34 ans.

Buveur de café au lait depuis mon enfance. Un café au lait le matin, un autre au goûter.

Depuis presque 2 ans, douleurs musculaires, articulaires, fatigues en journée et même au réveil.

Vu médecins et prise de médicaments divers, aucun résultat.

Vu ostéopathes et fait plusieurs séances, aucun résultat.

Décision d’arrêter le café au lait suite à conseils et forums internets. GRAND MERCI !!!!

Réveil matinal normal +disparition de fatigue en journée + disparition des douleurs.

Un seul conseil à donner pour celles et ceux qui sont dans cette situation et qui boivent du café au lait, ARR risque relatif Le risque relatif (RR) ou hazard ratio (HR) est une mesure statistique qui compare le risque de survenue d’une maladie (ou autre événement) entre deux groupes différents, par exemples exposés ou non à un facteur de risque ou à un médicament.
Un RR inférieur à 1 indique une diminution du risque (0,8 signifie -20%)
Un RR supérieur à 1 indique une augmentation du risque (1,3 signifie + 30%)

Par exemple l’exposition régulière aux UV solaires est associée à un RR de 0,88 (IC95% = 0,82-0,96) de cancer du côlon, soit une diminution de 12 %.

A ne pas confondre avec le risque absolu ou l’odds ratio.
ETER LE CAFE AU LAIT !

L’explication, je ne l’ai pas. Mais en tout cas, ça marche sur moi. Alors pourquoi pas essayer ?

Nous sommes tous différents, certains n’auront aucun soucis avec le café au lait, d’autres réagiront mal à l’absorption du café au lait.

Cordialement.

Logo de sherfy
mardi 5 août 2014 à 10h38 - par  sherfy

On pourrait tout autant dire qu’il faut arrêter de croire ce que les lobbys veulent nous faire gober pour que nous consommons...

Si l’on en croit certains médecins, le lait ne devrait pas être bu une fois adulte. Nous le voyons d’ailleurs chez les animaux qui adorent le lait et qui ne le supportent plus une fois sevrés.
Mais biensur, il y aura toujours des gens pour dire que rien n’a été prouvé SCIENTIFIQUEMENT....

Navigation

Mots-clés de l’article

Articles de la rubrique