Est-ce vrai que raser cheveux ou poils les fait repousser plus fort ?

dimanche 3 février 2019
par  Dr Phil
popularité : 0%

Réponse : c’est probablement FAUX. Les quelques études sur ce sujet montrent qu’il n’y a aucun effet du rasage sur la repousse des poils et cheveux.

Cette croyance semble assez répandue, et j’ai même rencontré un jeune homme qui se tondait la tête une fois par an, au printemps, pour "avoir des cheveux plus forts". Idem, concernant les poils : on lit parfois qu’il ne faut pas les raser si on veut avoir la peau douce car ils vont repousser bien plus drus qu’avant. Certains pensent également que les poils gris ou blancs rasés vont repousser plus noirs.
Ces personnes ont-elles mis le doigt sur la solution naturelle à la calvitie, qui pourrait être utile à des millions de personnes ? Ou bien sont-elles le jeu d’hallucinations quand elles pensent constater sur elles-mêmes ce phénomène ?
Suspens, nous sommes à un poil de découvrir la vérité…

Que disent les études publiées sur le sujet ?

Lynfield et Macwilliams ont étudié l’effet d’un rasage répété sur la croissance des poils humains [1]. Dans leur étude, publiée en 1970, cinq jeunes hommes blancs en bonne santé ont chacun rasé une jambe par semaine pendant plusieurs mois et ont laissé l’autre jambe sans rasage, afin de pouvoir contrôler la différence. Les chercheurs n’ont constaté aucune différence significative entre la zone rasée et la zone "naturelle" que ce soit sur le poids total des poils produits dans une zone mesurée, l’épaisseur ou le taux de croissance des poils. L’article ne dit pas si les jeunes hommes en question avaient l’air ridicule quand ils allaient à la piscine.

Ces auteurs ne sont pas les seuls à avoir étudié l’influence du rasage sur la repousse des poils. En 1923 et 1928 on retrouve des publications démontrant que le rasage n’a pas d’influence sur la pousse de la barbe [2,3].

Il n’est pas vraiment utile de pousser plus loin la recherche de publications scientifiques sur le sujet, car ces études cliniques sont assez facile à réaliser chez l’homme et ont été parfaitement menées dès les années 1920 : il suffit de raser un seul côté du visage, de la tête (mais là, on imagine que les volontaires sont un peu plus difficile à recruter) ou du corps et de comparer de façon rigoureuse la vitesse et les caractéristiques de pousse des poils entre les deux côtés.

Il est donc universellement admis depuis près d’un siècle par les spécialistes du domaine que le rasage n’a pas d’effets sur la repousse des poils (de barbe, de jambes, de nez, d’oreilles, etc.) ou des cheveux.

Alors, quelle est l’origine de cette croyance tenace ?

Dans un article publié en 2009 [4] dans un journal scientifique spécialisé dans les …poils (International Journal of Trichology), un professeur de dermatologie de Pondicherry, le Pr Kaliaperumal Karthikeyan, émet les hypothèses suivantes sur l’origine de ce mythe (traduit et adapté par mes soins d’après l’article publié) : "La raison probable de cette idée fausse pourrait être qu’un poil rasé étant par définition très court, on va remarquer plus facilement les changements de sa longueur. Prenons l’exemple d’un homme avec une longue barbe, il est impossible de détecter à l’oeil nu la croissance quotidienne de la barbe. Mais il en va différemment avec la personne qui vient de se raser de près et dont les poils se développent le jour même. Par ailleurs, les poils courts et rasés, tenus plus droit par les follicules serrés fermement autour d’eux, donnent l’impression d’être plus épais et plus rigides."

Cette croyance d’un effet bénéfique possible du rasage ou de la tonte des cheveux est peut être également entretenue depuis des générations par l’observation que certaines maladies des cheveux peuvent être guéries ou améliorées par la tonte : la "Plique polonaise" (sorte de feutrage des cheveux, se transformant en une masse inextricable), ou la pédiculose (infestation par des poux).

Enfin, on ne peut pas conclure sur le sujet sans inviter les lecteurs à se référer à Coluche qui a exposé, dans un de ses sketches, une méthode infaillible et simple pour ne plus perdre un seul de ses cheveux. Mais je vous laisse la retrouver par vous-même*…


Sources :
(1) Lynfield YL, Macwilliams P. Shaving and hair growth. J Invest Dermatol. 1970 ;55:170–2.
(2) Trotter, M. (1928). Hair growth and shaving. The Anatomical Record, 37(4), 373–379. doi:10.1002/ar.1090370405
(3) Bulliard H. Influence de la section et du rasage répété sur l’évolution du poil. Ann. Derm. Syph.(Paris), 1923
(4) Karthikeyan K. Tonsuring : Myths and facts. Int J Trichology. 2009 Jan­Jun ; 1(1) : 33–34. PMCID : PMC2929550 doi : [10.4103/0974­7753.51927 : 10.4103/0974­7753.51927]

* Bon, OK, je vous donne la réponse, mais c’est la dernière fois : "Moi, je sais ce qu’il faut faire pour pas perdre les cheveux, il faut se frotter la tête avec du papier à chiottes, parce que moi je me torche le cul depuis des années, et y manque pas un poil." Coluche.


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique