Le syndrome d’Alice au pays des merveilles

samedi 10 novembre 2012
par  Dr Phil
popularité : 100%

Si la réalité est parfois aussi étrange que la fiction, c’est que souvent la fiction s’inspire de la réalité. Ainsi, certains d’entre nous ont, comme Alice, le sentiment de vivre des expériences étranges où ils se retrouvent géants ou minuscules et entourés d’objets et de personnes disproportionnés...

Il y a toujours eu des liens forts entre la neurologie et la littérature (1). Certains auteurs se sont inspirés de la neurologie dans leurs fictions. D’autres, comme Dostoïevski, ont fait de leur propre expérience de la maladie une source d’inspiration de leur œuvre. Enfin, les neurologues ont souvent puisé dans la littérature les descriptions des troubles qu’ils étudient. Ainsi, J. Todd a-t-il en 1955, introduit le terme de "syndrome d’Alice aux pays des merveilles" pour décrire un ensemble de distorsions visuelles, retrouvées dans certaines formes de migraines (2).

Des troubles étranges, qui ont fait prendre pour "fous" des gens simplement migraineux

Voici quelques exemples de patients décrits par Todd :

  • une femme de 39 ans est internée en clinique psychiatrique en raison de troubles qui la poursuivent depuis l’enfance : sentiment que son corps grossit encore et encore jusqu’à occuper la pièce entière. D’autres fois, elle se sent rapetisser, ou que ses mains disparaissent. Les médecins retrouvèrent des cas d’épilepsie dans la famille de cette femme aux troubles étranges.
  • un homme de 40 ans se plaint d’avoir le sentiment de grandir ou rapetisser : parfois il a l’impression de faire 2,50 m, puis un autre jour à peine 1 m. Il a également souvent l’impression que sa tête enfle et devient légère comme un ballon, ou qu’un de ses bras disparait. Les objets luis apparaissent tantôt minuscules et lointains, tantôt géants et proches. Il perd parfois la notion du temps. Chez lui, les médecins retrouvèrent une maladie migraineuse.
  • une femme de 24 ans relate que parfois le sol semble jaillir vers elle ou au contraire elle s’en éloigne comme si elle mesurait alternativement 15 cm ou bien 3 mètres. Parfois elle se sent dédoublée et une deuxième tête vient flotter au-dessus de la première. Les médecins évoquèrent des équivalents migraineux.
  • une jeune femme de 17 ans, présente à la fois une altération de la perception de sa propre taille et de celle des objets ou personnes. Sa mère se souvient que dès l’âge de 5 ans elle semblait avoir des crises et criait "maman, maman, revient près de moi" comme si elle venait de la voir s’éloigner brusquement.

L’identification tardive de ce syndrome par les neurologues provient probablement du fait que les personnes vivent des expériences si étranges qu’elles n’osent en parler ni à leur proches ni à un médecin.

Les causes de ce syndrome rare, qui apparait dans l’enfance, sont variées : migraine, infection, épilepsie...

Différentes maladies ont été associées à ce syndrome, les plus fréquentes sont :

  • la migraine
  • l’épilepsie
  • certaines infections, telles que la mononucléose infectieuse et peut être même la grippe (4).

Les signes rencontrés sont variés :

  • micropsie : perception visuelle dans laquelle des objets paraissent plus petits qu’ils ne le sont
  • macropsie : l’inverse
  • teleopsie : sensation d’éloignement des objets
  • lilliputianisme : sentiment de devenir tout petit
  • palinopsie : persistance anormale ou réapparition des images
  • polyopie : voir plusieurs images pour un seul objet
  • metamorphopsie : déformation des images
  • zoopsie : vision d’animaux
  • achromatopsie : disparition de la vision de couleurs
  • prosopagnosie : trouble de la reconnaissance des visages
  • agnosie visuelle : difficulté d’identification d’objets ou de formes auparavant reconnues
  • akinetopsie : incapacité de percevoir le mouvement (avec des arrêts sur image).

Sources :

1. Iniesta I.[Neurology and literature]. Neurologia. 2010 Oct ;25(8):507-14.

2. TODD J. The syndrome of Alice in Wonderland. Can Med Assoc J. 1955 Nov 1 ;73(9):701-4.

3. Cau C. [The Alice in Wonderland syndrome]. Minerva Med. 1999 Oct ;90(10):397-401.

4. Kuo SC, Yeh YW, Chen CY, Weng JP, Tzeng NS. Possible association between alice in wonderland syndrome and influenza a infection. J Neuropsychiatry Clin Neurosci. 2012 Jun 1 ;24(3):10007-8.


Commentaires